Sacs plastiques : comment les faire disparaitre?



Les mesures incitatives mises en place par les gouvernements ont-elles un impact significatif sur le comportement des citoyens?



Dans le monde entier, des mesures incitatives ont été prises pour réduire la consommation de sacs jetables en plastique.

🛍️ Taxes 💸, interdictions 🚫 et primes 🤑 sont autant de moyens mis en œuvre par les gouvernements pour rendre leurs villes plus vertes. Mais en réalité, quelle politique fonctionne le mieux ❓


Un article de Tatiana A. Homonoff (Economic Policy, novembre 2018, https://www.aeaweb.org/articles?id=10.1257/pol.20150261) examine les incitations financières, afin de déterminer laquelle est plus efficace entre une pénalité dans le cas d’un comportement à ne pas adopter 👎 et une récompense pour le bon comportement 👍 . Les résultats permettraient ainsi d'évaluer l'efficacité potentielle des politiques visant à réduire l'utilisation des sacs en plastique et à encadrer les futures politiques environnementales.


“La théorie économique standard suggère que les incitations financières visant à encourager les comportements souhaitables ou à décourager les comportements nuisibles ne seront efficaces que si l'ampleur de l'incitation dépasse les coûts qu'un individu associe au changement de son comportement. [...]

Le modèle standard suggère que les individus devraient répondre de manière similaire aux deux types d'incitations, à condition qu'elles soient du même montant monétaire.

En revanche, des données issues du domaine de l'économie comportementale suggèrent que les individus perçoivent les pertes plus fortement que les gains - on appelle ce phénomène l’aversion pour les pertes - ce qui implique qu'une redevance serait plus efficace qu'une récompense de même montant.”



L’auteur a étudié l'effet de deux politiques similaires visant à réduire l'utilisation des sacs jetables :

  • une taxe de 5 centimes sur l'utilisation des sacs jetables

  • une prime de 5 centimes pour l'utilisation des sacs réutilisables.


Elle a constaté que si la taxe réduisait l'utilisation des sacs jetables de plus de 40 %, la prime n'avait pratiquement aucun effet sur le comportement 😑, ce qui, selon elle, est conforme à un modèle d'aversion aux pertes. Une autre étude identique réalisée dans le comté de Montgomery aux États-Unis mène aux mêmes résultats, amenant à la conclusion que les pénalités ont un impact plus fort que les récompenses dans le changement de comportement.



Quels facteurs peuvent expliquer que la taxe fonctionne mieux que la prime ? 🤷


Grâce aux données recueillies auprès de plus de 1 000 acheteurs avant et après la mise en œuvre de la taxe du comté de Montgomery, l’analyste a découvert que la connaissance de la taxe et du bonus jouait un rôle.🧠 De manière générale, les clients étaient bien plus au courant de l'existence de la taxe (98%) que du bonus (52%), ce qui, selon elle, pourrait être à l'origine de la différence de réaction face aux deux politiques.

Cependant, même après un ajustement intégrant la méconnaissance du bonus, on retrouve un coefficient d'aversion aux pertes relativement important.



Quelles réactions des commerces face aux taxes et interdictions ?

La mise en place de taxes efficaces implique de s’interroger sur les alternatives proposées par les magasins pour remplacer les sacs jetables. Généralement, les commerces se tournent vers des sacs en papier ou en plastique plus épais (ceux à paroi mince étant interdits), soi-disant parce qu'ils sont réutilisables.

Bien que ces derniers soient moins susceptibles de se retrouver dans les cours d'eau 💧que leurs homologues légers et fragiles, ils requièrent beaucoup plus d'énergie à fabriquer et sont donc aussi impactants pour l'environnement.

Ainsi, on peut se questionner sur les bénéfices des taxes et des interdictions de sacs plastiques, si elles ont tendance à augmenter les achats d’alternatives elles-mêmes jetables. 🤦‍♀️



Qu'en est-il de la situation en France ? 🤔


En France, les sacs plastiques fins ont été interdits en juillet 2016 dans les commerces.

Selon un sondage CSA pour le WWF, 83% des français approuvent la suppression totale des sacs de caisse jetables. Avant l'interdiction, cinq milliards de sacs plastiques fins étaient distribués annuellement en caisse. Aujourd'hui, la grande distribution met en circulation environ un milliard de sacs réutilisables chaque année. Les cabas sont réutilisés au moins une vingtaine de fois et les sacs en plastique épais une dizaine de fois.

Pourtant, Laura Châtel de l’ONG Zéro Waste regrette que les sacs soient encore proposés "de manière quasi-systématique" chez les petits commerçants ou dans la vente à emporter.



Les consommateurs sont moins motivés par les appels émotionnels à la protection de l'environnement que par l'impact sur leur portefeuille, même s'il ne s'agit que de quelques centimes. 👛


Bien que la taxe ait réussi à légèrement diminuer la demande de sacs plastiques, ce ne sont pas les préoccupations environnementales dans l’évolution des normes sociales qui ont motivé les acheteurs à apporter des sacs réutilisables et à réduire leur consommation de produits jetables.


Ne trouvez-vous pas le constat terriblement triste ? Et vous, qu’est-ce qui vous motive le plus ? Pensez-vous qu'il s'agit d'un trait humain universel 🌍 ou que les français 🇫🇷 ont une conscience écologique plus prononcée que la moyenne ? Que faudrait-il pour que les français laissent tomber les sacs en plastique ?



En tout cas, si vous souhaitez inverser la tendance et contribuer à l’élimination des sacs en plastique à usage unique, rejoignez notre réseau barePack et bénéficiez de super contenants réutilisables !